AccueilLe Mag du chienConseilsLes bases de l'éducation comportementale du chien
Lien Affilié

Les bases de l’éducation comportementale du chien

À l’arrivée de votre chiot à la maison, son comportement aura déjà été fortement influencé par sa mère et ses frères et sœurs. Par exemple, un chiot qui se faisait appeler par sa mère en aboyant, se comportera probablement de la manière qu’elle. Les expériences qui se produisent entre trois et douze semaines sont cruciales dans le développement de la personnalité d’un chien.

Voici donc dix conseils pratiques pour partir sur de bonnes bases avec votre nouveau compagnon.

Commencer avec votre chiot dès son arrivée

Le meilleur moment pour accueillir un chiot est lorsqu’il a environ huit semaines. En veillant à ce qu’il ait des expériences aussi variées que possible au cours du mois qui suit, vous préparerez le terrain pour un dressage plus facile, plus productif et plus gratifiant.

Donner une stimulation mentale

Les chiots qui sont activement stimulés entre l’âge de trois et douze semaines deviennent des adultes qui savent à la fois apprendre et résoudre des problèmes. Un chiot apprend mieux en observant le comportement de sa mère.

Les premières habitudes peuvent durer toute une vie

Si vous portez constamment un chiot lorsqu’il est très jeune, il s’attendra à un traitement similaire lorsqu’il se sentira en insécurité à l’âge adulte. Gardez cela à l’esprit.

Rencontrer de nouvelles personnes

Vous devez vous assurer que votre nouveau chiot rencontre autant de personnes différentes que possible lorsqu’il est encore jeune. Sortez-le le plus souvent possible en l’emmenant promener à pied ou en voiture, voir pour rendre visite à des amis par exemple. Laissez le chiot jouer avec des chiens en bonne santé, et présentez-le aux enfants et aux autres adultes.

Rencontrer d’autres animaux

Tous les chiens doivent apprendre à se comporter correctement, tant avec leur propre espèce qu’avec les autres, en particulier les humains. Ce n’est pas toujours tâche facile, mais le meilleur moment pour eux d’apprendre est celui où ils sont encore très jeunes, moins de quatre mois étant le meilleur âge.

Lorsque c’est possible, veillez à ce que le chiot rencontre d’autres espèces, comme les chats ou les chevaux, lorsqu’il est très jeune. Une socialisation précoce avec d’autres espèces réduit la probabilité de problèmes futurs. Il est d’ailleurs conseillé de participer à des séances hebdomadaires supervisées de dressage de chiots. Lors de ces rassemblements, les chiots apprennent à réagir de manière contrôlée aux autres chiens et aux étrangers.

Comprendre ses peurs

Vous devez essayer de garder un œil sur toutes les activités de votre chiot, afin de vous assurer que les situations effrayantes qu’il peut rencontrer sont réduites au minimum. Par exemple, un chiot élevé en ville ayant eu peu de contact avec le monde extérieure très jeune, pourrait facilement développer une peur de la circulation routière et refuser de vous suivre dehors. Les peurs apprises à un jeune âge peuvent devenir des phobies pour la vie, à moins qu’elles ne soient surmontées par un apprentissage long et compliqué.

Ouvrir l’œil

Jouer avec des jouets lui apportera une stimulation mentale et physique. Découvrez quels jouets le chiot aime (il a souvent des favoris), mais vous devez vous assurer que les jouets ne ressemblent pas à d’autres objets domestiques, comme des chaussures. Vous pouvez utiliser son jouet préféré comme récompense pendant son dressage.

Jouer de manière constructive

Vous pouvez jouer à des jeux actifs avec votre chiot, mais vous devez vous assurer que c’est vous qui avez le contrôle et dominez à ses yeux. Pendant que vous jouez, observez le comportement du chiot, et s’il est sur le point de s’asseoir, vous devez lui en donnez l’ordre simultanément. Cela permet au chiot de s’associer très tôt aux ordres de base et à leur signification.

Donner des récompenses immédiates

Lorsque le chiot obéit à un ordre, vous devez lui offrir une récompense immédiate, comme des caresses ou des félicitations avec des mots en jouant sur votre intonation “aigue pour les félicitations et plutôt ferme et grâve pour les ordres et les réprimandes”. N’oubliez pas : vous êtes le membre dominant de la meute, ce qui signifie que vous devez toujours avoir le contrôle.

L’isolement social

Les chiens qui n’ont pas d’expérience sociale précoce peuvent parfois devenir ingérables. Les contacts restreints avec les gens lorsque le chiot est jeune peuvent limiter sa capacité à obéir aux ordres.

Avant d’adopter un chien, renseignez-vous autant que possible sur ses premières expériences. Plus un chiot a été manipulé dans sa jeunesse, plus il a de chances de bien répondre à un entraînement à l’obéissance.

Les chiots élevés avec peu de contact avec les gens peuvent être très difficiles à éduquer pour la personne peu initiée et demandera l’aide d’un dresseur professionnel. N’oubliez donc pas de poser des questions sur l’expérience du chiot en matière de socialisation avant de craquer pour lui, car cela peut vite se transformer en cauchemar.

Vous pourriez aimer

Lien Affilié
610a7dfd66652f76dcc2fa0a