Nouveautés

La science révèle que les chiens sont les plus vieux compagnons de l’homme

Une nouvelle recherche publiée dans la revue Science démontre que le chien n’est pas seulement le meilleur ami de l’homme, mais aussi le plus ancien animal domestiqué par l’homme. L’étude menée par une équipe internationale a révélé que la domestication du chien remonte à 11 000 ans, à la fin de la dernière ère glaciaire. Cela confirme que les chiens ont été domestiqués avant tout autre animal connu.

L’équipe a analysé l’ensemble des génomes (ADN dans les noyaux des cellules biologiques) de 27 anciens restes de races de chiens provenant de découvertes archéologiques. Les chercheurs les ont comparés entre eux et avec des chiens modernes et ils ont obtenu des résultats étonnants. Ils ont découvert que les empreintes génétiques des chiens reflétaient directement celles des humains, car les gens ont emmené leurs amis animaux avec eux lorsqu’ils ont migré.

En parallèle, les scientifiques ont noté des différences importantes. Selon l’étude, nos partenaires canins étaient alors très répandus dans l’hémisphère nord et s’étaient déjà divisés en cinq types de chiens différents, a rapporté BBC News.

Malgré l’expansion des chiens européens pendant l’ère coloniale, des traces de ces anciennes races indigènes survivent aujourd’hui en Amérique, en Asie, en Afrique et en Océanie. Des races comme le Rhodesian Ridgeback en Afrique du Sud et le Chihuahua et le Xoloitzcuintli au Mexique conservent tous deux des traces génétiques d’anciens chiens sauvages de la région.Les chiens européens étaient à l’origine très diversifiés et semblaient provenir initialement de deux races très différentes. La première était apparentée aux chiens du Proche-Orient et la seconde aux chiens sibériens.

Bien que l’ascendance des chiens d’Asie de l’Est soit complexe, les races chinoises semblent tirer une partie de leurs origines d’animaux comme le dingo australien et le chien chanteur de Nouvelle-Guinée. Les autres races sont originaires d’Europe et des chiens de la steppe russe.

Cependant, à un moment donné, peut-être après le début de l’âge du bronze, une seule lignée de chiens s’est largement répandue et a remplacé toutes les autres races de chiens sur le continent européen. La recherche offre un contexte à une partie de l’inconnu dans l’histoire naturelle de nos proches compagnons animaux.

Le Dr Pontus Skoglund, co-auteur de l’étude et chef de groupe du laboratoire de génomique antique du Crick Institute de Londres, a déclaré à BBC News : “Les chiens sont vraiment uniques en leur genre. C’est assez étrange, si vous y réfléchissez bien, quand tous les gens étaient encore chasseurs-cueilleurs, ils domestiquent ce qui est en fait un carnivore sauvage. Les loups sont assez effrayants dans de nombreuses régions du monde. La question est de savoir pourquoi les gens ont fait cela ? Comment en sont-ils arrivés là ? C’est ce qui nous intéresse en fin de compte”.

De son coté, Greger Larson, un co-auteur de l’Université d’Oxford, a déclaré : “Les chiens sont nos plus anciens et plus proches partenaires animaux. L’utilisation de l’ADN de chiens anciens nous montre jusqu’où remonte notre histoire commune et nous aidera en fin de compte à comprendre quand et où cette relation profonde a commencé”.

Nous avons toujours pensé que les chiens ont évolué à partir de loups apprivoisés pour servir de compagnons de chasse et de chiens de garde. Les résultats de la récente étude suggèrent que tous les chiens proviennent d’une seule population de loups disparue ou de quelques autres étroitement liées. S’il y a eu de multiples domestications dans le monde, ces autres lignées n’ont pas transmis beaucoup de leur ADN aux chiens qui ont suivi, selon l’étude.

Toutefois, M. Skoglund a déclaré que nous ne savons pas avec certitude quand et où la domestication initiale a eu lieu. “L’histoire des chiens a été si dynamique qu’on ne peut pas vraiment compter sur le fait qu’elle soit encore là pour se lire facilement dans leur ADN. Nous ne savons vraiment pas et c’est ce qui est fascinant”.

Nouveautés

Ne manquez pas