Nouveautés

5 raisons pour lesquelles les chiens n’apprécient pas certaines personnes

Il peut sembler facile de devenir le meilleur ami d’un chien en ayant les poches pleines de biscuits et de bien savoir caresser son ventre, mais nos amis à quatre pattes ne sont pas toujours faciles à satisfaire. Ils sont enclins à évaluer le caractère des gens et cela implique qu’ils n’aiment tout simplement pas certaines personnes.

Il peut s’agir d’une personne précise de la famille du chien, d’un ami de son propriétaire ou d’une personne rencontrée au hasard dans la rue, quoi qu’il en soit les chiens savent reconnaître un ennemi lorsqu’ils en voient un. Ils peuvent grogner si la personne s’approche ou simplement tourner la queue et disparaître. Cela semble aléatoire, mais pas autant que cela en a l’air.

Voici donc quelques raisons pour lesquelles votre chien n’aime pas certaines personnes.

1
Le ton de la voix

Les chiens ne parlent peut-être pas couramment notre langue, mais ils sont experts dans l’art de capter le ton de la voix. Une étude scientifique publiée en 2016 a montré que le cerveau des chiens réagit en fonction du ton de la voix de la personne qui leur parle.

Dans cette étude, les points de satisfaction dans le cerveau des chiens s’activent lorsque la personne utilise une voix aiguë et joyeuse. Les chiens étaient heureux de saluer la personne à la voix joyeuse, mais ils réagissaient négativement ou ignoraient les personnes qui parlaient avec des voix graves ou en colère.

2
Le langage corporel

Pendant que votre chien évalue le ton de la voix d’une personne, il observe également son langage corporel. Les chiens dépendent du langage corporel pour aider à combler les lacunes de la communication. Le problème se pose lorsque l’on compare la façon dont les humains perçoivent certains mouvements du corps à la façon dont les chiens interprètent ces mêmes signes.

Le contact visuel, par exemple, a une signification différente selon les espèces. Entre humains, une personne qui n’établit pas de contact visuel direct est perçue comme sournoise, mensongère ou suspecte. Dans le monde des chiens, cependant, le contact visuel direct est impoli et même menaçant. Faire les “yeux doux”, ou regarder légèrement sur le côté, est un signe de respect ou de considération. Se pencher vers le chien, faire des gestes amples avec les bras, des mouvements brusques et forcer un chien à faire un câlin sont autant de mauvais mouvements corporels que les chiens n’apprécient pas.

3
L’odeur

Tout le monde sait que l’odorat d’un chien est incroyablement puissant. La première chose qu’ils font lorsqu’on leur présente un nouveau chien ou une nouvelle personne, c’est de bien les flairer. S’ils aiment ce qu’ils sentent et que l’interaction se passe bien, ils deviennent les meilleurs amis pour la vie. A l’opposé, s’ils sentent quelque chose de déroutant ou de carrément répugnant, ils suivront leur nez pour repérer de meilleures odeurs.

Les chiens qui n’aiment pas les autres chiens évitent souvent les personnes qui sentent comme des inconnus. Les autres odeurs que les chiens n’aiment généralement pas sont les agrumes, le vinaigre, les boules à mites et l’alcool à friction.

4
Les traumatismes passés

Les chiens de refuge ayant des antécédents de maltraitance et d’abandon n’oublient pas leurs expériences traumatisantes. Même lorsqu’ils vont de l’avant et sont adoptés par des familles aimantes, la souffrance qu’ils ont endurée restera souvent gravée dans leurs mémoires. Dans certains cas, ils développent des craintes et de la méfiance envers les personnes qui leur rappellent leur passé difficile.

Si un chien victime de violence se cache régulièrement face aux hommes et se tourne vers des femmes pour se réconforter, il y a de fortes chances qu’il ait subi des violences de la part d’un homme. Le sexe, la taille, la couleur de la peau et des cheveux… sont autant de facteurs qui peuvent faire réagir négativement un chien à toute personne qui lui rappelle ses souffrances passées.

5
L’interaction avec les autres

Un psychologue de l’université de Kyoto a réalisé une étude pour déterminer si certains animaux sont capables de faire des évaluations sociales de la même manière que les humains. Il voulait savoir si les chiens pouvaient dire quand une personne était grossière avec une autre et si cette connaissance pouvait affecter leur opinion de la personne.

Il a fait un test dans lequel un chien a regardé son maître lutter pour ouvrir un récipient. Le propriétaire a alors demandé de l’aide à une autre personne. Parfois la personne aidait, parfois elle refusait. Après chaque interaction, le chien avait le choix d’accepter l’attention de l’autre personne ou de l’ignorer. Lorsque la personne refusait d’aider le propriétaire du chien, le chien était plus susceptible de montrer des signes de désintérêt envers la personne impolie. L’étude montre que si une personne dans votre vie est régulièrement impolie avec vous, votre chien décidera de lui-même qu’il ne l’aime pas. Les chiens sont des coéquipiers à part entière !

Ne manquez pas